Les dissidents UMP et UDI réfléchissent à une alliance anti-NKM à Paris

le
0
Des tractations ont commencé entre les dissidents de la droite à Paris pour proposer aux Parisiens une alternative à la campagne de Nathalie Kosciusko-Morizet.

À Paris, l'UMP n'a pas tiré les leçons du passé. À moins de cent jours des municipales, la droite, emmenée par Nathalie Kosciusko-Morizet, pourrait, comme en 2001, avancer divisée. À l'époque, le maire sortant, Jean Tiberi, avait maintenu sa candidature face à la tête de liste investie par l'UMP, Philippe Séguin, et présenté des listes dissidentes dans tous les arrondissements. La suite est connue: le socialiste Bertrand Delanoë avait remporté la mairie, devenant le premier édile ancré à gauche de la capitale. Cette fois-ci, l'offensive est venue de Charles Beigbeder, écarté de la liste UMP dans le VIIIe arrondissement au profit du député Pierre Lellouche. «Fou de rage», l'entrepreneur menace de rassembler les dissidents dans une seule et même liste. Un projet en discussion depuis quelques semaines, sel...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant