Les disparus de la révolution libyenne 

le
0
REPORTAGE - Beaucoup de familles récupèrent dans un linceul les otages pris par les troupes kadhafistes en fuite.

Ils sont classés parmi les «disparus». Civils enlevés par les troupes kadhafistes au gré de combats qui durent depuis plus de six mois, certains sont encore en vie, mais la plupart sont déjà morts. Dans le chaos où vit actuellement la Libye, pays toujours en guerre, l'heure des bilans macabres qui donnent la mesure de la cruauté d'un conflit n'a pas encore sonné. Les nouvelles autorités ont bien présenté quelques chiffres invérifiables. Elles ont d'abord parlé de 30 000 victimes (la population libyenne est estimée à 6 millions). Maintenant, elles avancent le chiffre de 50 000 morts, répartis à parts plus ou moins égales entre kadhafistes et rebelles, et celui de 50 000 blessés. Et elles ont estimé le nombre des disparus à 4 000.

À Tripoli, les méthodes pour les retrouver sont empiriques. Des affi­chettes, avec la photo d'un disparu, son nom et un numéro de téléphone, sont placardées dans les différents hôpitaux de la ville. Dans celui de Matiga, une

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant