Les discussions sur le Partenariat transpacifique prolongées

le
0

ATLANTA, Géorgie, 2 octobre (Reuters) - Un nouveau cycle de discussions sur le projet d'accord de libre-échange transpacifique à été prolongé jusqu'à samedi dans l'espoir d'arracher un accord. Les négociations, qui se déroulent à Atlanta, devaient s'achever jeudi mais ont été prolongées pour tenter de régler les questions qui posent encore problème. Le Partenariat transpacifique (TPP) que négocient 12 nations irait du Japon jusqu'au Chili et représenterait 40% de l'économie mondiale. La protection des brevets dans le domaine pharmaceutique, le commerce des produits laitiers et un blocage entre le Japon et l'Amérique du Nord sur le secteur de l'automobile font partie des sujets à l'origine de difficultés entre les pays impliqués. "Personne ne veut partir sans un accord", a déclaré à Reuters le ministre mexicain de l'Economie Ildefonso Guajardo. "La bonne nouvelle, c'est que nous ne partirons pas d'ici avant d'en avoir un". Un optimisme partagé par son homologue japonais: "Nous commençons à entrevoir le chemin menant vers un accord et nous avons accepté de faire les derniers efforts", a dit Akira Amari à des journalistes. Le TPP, s'il est conclu, sera le plus important traité de libre-échange depuis une génération, d'une portée comparable à l'Alena qui lie les Etats-Unis, le Canada et le Mexique depuis vingt ans. Vu de Washington, il doit être l'incarnation économique de la stratégie du "pivot", ou rééquilibrage géopolitique vers l'Asie-Pacifique, et une occasion de contrebalancer l'influence qu'exerce la Chine sur cette région du globe. (Ana Isabel Martinez et Kevin Krolicki; Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant