Les discussions sur le nucléaire iranien piétinent

le
0

(Actualisé avec Rohani, §§ 5-8) NATIONS UNIES, 26 septembre (Reuters) - L'Iran et le groupe P5+1 ont fait peu de progrès dans leurs dernières discussions à New York sur le programme nucléaire de la République islamique, qui achoppent notamment sur l'enrichissement de l'uranium, a-t-on appris vendredi de sources diplomatiques. "Sur les questions centrales, nous restons très éloignés", a dit un diplomate occidental qui a requis l'anonymat. "Sur l'enrichissement, sur les sanctions, on n'y est pas encore", a-t-il ajouté. Il a précisé qu'une autre rencontre entre les négociateurs iraniens et ceux du P5+1 (Allemagne, Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne et Russie) aurait probablement lieu dans les prochaines semaines, bien qu'aucune date n'ait encore été fixée. Selon un responsable iranien, "aucun progrès n'a été réalisé pour surmonter nos divergences, malgré des heures de discussions et de rencontres". Peu après, le président iranien Hassan Rohani a déclaré aux journalistes que des "décisions courageuses" devaient être prises pour permettre un accord définitif, qui devra entraîner la levée de "toutes les sanctions" contre son pays. Il a reconnu que les progrès dans les dernières discussions étaient "extrêmement lents". "Il faut regarder vers l'avenir et prendre les décisions courageuses qui sont nécessaires", a souligné le président iranien. "L'Iran ne renoncera jamais à son droit au nucléaire civil (...) L'enrichissement (de l'uranium) se poursuivra sur notre sol." "Toutes les sanctions devront être levées, faute de quoi l'accord ne sera pas acceptable pour l'Iran", a-t-il insisté. Jeudi, le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, avait déclaré que les deux parties n'avaient jamais été aussi proches d'un accord. ID:nL6N0RQ5Q8 Les Occidentaux soupçonnent l'Iran de chercher à se doter de l'arme atomique sous couvert de son programme nucléaire, ce que Téhéran dément. L'Iran et le groupe P5+1 ont conclu le 24 novembre dernier un accord intérimaire prévoyant une limitation du programme iranien en échange d'un assouplissement des sanctions internationales. Une période transitoire de six mois, de janvier à juillet, devait permettre de régler les détails de cet accord. Certains points de désaccord demeurant, quatre mois supplémentaires ont été accordés, jusqu'au 24 novembre prochain. (Louis Charbonneau et Parisa Hafezi, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant