Les discussions sur la Grèce suspendues sans accord

le
5
LES DISCUSSIONS SUR LA GRÈCE SUSPENDUES SANS ACCORD
LES DISCUSSIONS SUR LA GRÈCE SUSPENDUES SANS ACCORD

ATHENES (Reuters) - Les discussions engagées à Bruxelles entre la Grèce et ses créanciers internationaux ont été interrompues mardi sans qu'un accord ait pu être conclu sur les projets de réformes d'Athènes, destinés à débloquer une nouvelle aide, ont dit des représentants des deux parties.

La Grèce risque de se retrouver à court de liquidités d'ici trois semaines sans nouvelle aide financière. L'Union européenne et le Fonds monétaire international jugent cependant que la liste de réformes présentées la semaine dernière par le gouvernement d'Alexis Tsipras n'est qu'un catalogue d'intentions dépourvu de mesures précises.

Un responsable européen a dit que ces créanciers attendaient toujours de recevoir la liste qu'ils réclament de la part d'Athènes.

Malgré l'absence de compromis mardi avec le "groupe de Bruxelles", qui réunit l'UE et le FMI, le gouvernement grec a dit qu'il restait déterminé à parvenir à un accord ne contenant aucune mesure susceptible de nuire à la croissance économique. Les créanciers vont intensifier leur collecte de données à Athènes, a-t-il précisé.

Selon une source proche des discussions, cette interruption n'est pas un signe de rupture mais elle traduit la lenteur du processus de négociation, alors qu'un défaut de la Grèce sur sa dette pourrait la contraindre à quitter la zone euro.

La conférence téléphonique du groupe de travail Eurogroupe, qui réunit les directeurs du Trésor ou leurs équivalents des pays de la zone euro, est maintenue pour mercredi et permettra de faire le point sur les discussions, a dit un responsable.

"Nous sommes évidemment impatients de recevoir la liste aussi rapidement que possible. C'est le but des discussions en cours: échanger des informations sur les réformes détaillées et les intentions", a dit ce responsable.

(Lefteris Papadimas et Renee Maltezou, avec Jan Strupczewski à Bruxelles, Marc Angrand et Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • floalain le mardi 31 mar 2015 à 16:47

    Ça fait plus de 2 mois qu'ils doivent fournir une liste et que l'on voit rien. Je crois que l'éjection de la Grèce de la zone Euro se précise.

  • LeRaleur le mardi 31 mar 2015 à 15:53

    Les grecques ont mangé leur pain blanc, maintenant c'est le noir, dehors.

  • svtmh1 le mardi 31 mar 2015 à 15:29

    Le Monde entier de la Finances à genoux face à ce peuple glorieux.Des fonctionnaires nantis qui de Lagarde à Moscovichi retourne leurs culottes tous les soirs.Que vive la Grèce sans cette bande d'irresponsables.

  • M7403983 le mardi 31 mar 2015 à 15:26

    Tout cela traduit l'incapacité de Bruxelles à taper du poing sur la table afin de siffler la fin de la récréation. Des arrangements à venir sans doute (même certainement) sur les épargnants de la zone euro !!!

  • titresyl le mardi 31 mar 2015 à 15:23

    l y a bien longtemps que je vous le dit P.I.D. le monde entier y viendra sinon ce sera la fin ... Le P.I.D. est la troisième voie entre le capitalisme et le communisme ......... renseignez vous lisez et vous verrez .....

Partenaires Taux