Les discussions avec Burberry progressent, estime Interparfums

le
0

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Interparfums estime que les chances de succès d'une coentreprise avec Burberry l'emportent sur les risques d'échec et que les négociations devraient s'achever dans les quatre à six semaines à venir, a déclaré à Reuters le PDG du groupe français.

Philippe Benacin a également affirmé qu'Interparfums, après s'être montré prudent en début d'année, réviserait "très probablement" à la hausse sa prévision de chiffre d'affaires pour 2012. (voir )

Le concepteur de parfums sous licence pour Burberry, Lanvin, Van Cleef & Arpels, Montblanc (groupe Richemont) ou Jimmy Choo, poursuit des discussions depuis décembre 2011 avec la marque au tartan - à la demande de cette dernière - sur la création d'une coentreprise dans les parfums et les cosmétiques.

Faute d'un accord, Burberry pourrait racheter sa licence ou bien laisser le contrat se poursuivre jusqu'à son échéance, le 31 décembre 2017.

Cette licence est cruciale pour Interparfums qui réalise plus de la moitié de son chiffre d'affaires avec le groupe britannique. Son éventuel rachat se ferait cependant au prix d'une importante compensation financière, évaluée par les analystes à environ 200 millions d'euros avant impôts.

"Les discussions se poursuivent en vue de parvenir à une structure acceptable par les deux parties. Je penche plutôt pour une poursuite de notre collaboration", a déclaré Philippe Benacin, lors d'une interview téléphonique.

Il a estimé que les chances de succès étaient "plus grandes"

que les risques d'échec et a dit espérer aboutir "dans quatre à six semaines".

"Je ne me place pas dans un scenario de reprise pure et simple de sa licence par Burberry", a-t-il ajouté.

Le PDG d'Interparfums avait déjà déclaré à Reuters que le contrôle opérationnel de la coentreprise était un préalable. Les questions de contrôle capitalistique peuvent s'avérer, selon les analystes, plus épineuses à régler.

LÉGÈRE AMÉLIORATION DE LA MARGE 2012

Interparfums a publié mardi des résultats 2011 en hausse, après avoir bouclé l'année sur une progression record de son chiffre d'affaires (+30% à 398,3 millions d'euros), grâce notamment au succès du dernier parfum Burberry, "Burberry Body".

Alors que le groupe s'était montré prudent pour 2012, tablant sur une quasi-stabilité de ses ventes au regard des incertitudes planant sur l'économie mondiale, Philippe Benacin a indiqué que les estimations seraient "très probablement revues en hausse" pour 2012.

Le résultat opérationnel d'Interparfums a augmenté de 10% à 46,3 millions d'euros en 2011. Comme prévu, les investissements publicitaires massifs alloués au lancement de "Burberry Body" ont pesé sur la rentabilité. Avec des dépenses presque doublées (à 90 millions d'euros contre 55 millions en 2010), la marge opérationnelle a reculé à 11,6% contre 13,8%.

Pour 2012, elle devrait "légèrement s'améliorer", a précisé le PDG.

Interrogé sur d'éventuelles acquisitions de licences en 2012, Philippe Benacin a répondu que la priorité, cette année, était au développement de son portefeuille de marques.

Soucieux de diversifier son chiffre d'affaires pour alléger le poids de Burberry, la société a acquis pas moins de cinq licences au cours des derniers 18 mois (Jimmy Choo, Montblanc, Boucheron, Balmain et Repetto).

Les grands lancements attendront donc 2013, avec de nouveaux jus chez Jimmy Choo, Lanvin et Van Cleef & Arpels, la remise au goût du jour du célèbre "Ivoire" de Balmain et la création de la

première fragrance du chausseur Repetto.

Le résultat net progresse de 13% et le dividende de 15% à 0,50 euro par action. Pour la 13e année d'affilée, le groupe distribuera à ses actionnaires une action gratuite à raison d'une nouvelle pour dix anciennes.

L'action Interparfums a clôturé à 19,65 euros à la Bourse de Paris lundi, signant une progression de 20% depuis le début de l'année, après une chute de 34% en 2011. A ce niveau, la capitalisation boursière du groupe ressort à 385 millions d'euros.

Edité par Cyril Altmeyer

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant