Les dirigeants des banques européennes sont trop gourmands

le
0
(NEWSManagers.com) -
L'augmentation de 12,5% des salaires des dirigeants et administrateurs des banques européennes en 2010 " n'était tout simplement pas justifiée" , indique AlphaValue dans une étude sur le sujet.


Non seulement les rémunérations restent encore trop élevées par rapport aux autres secteurs (40 % en moyenne) mais ces hausses sont en contradiction avec les baisses massives de valeur vécues par les actionnaires (86% de baisse entre 2007 et 2011).

" La destruction de valeur dans le secteur bancaire constitue un défi quant aux différents " business model" existants. Il y a quelques semaines seulement, certains dirigeants de banques considéraient encore un objectif de ROE à 15% comme un moyen de relever leur valorisation" , constate l'étude. Or, ce niveau rémunération du capital ne pourrait être atteint sans prendre d' énormes risques...



AlphaValue constate de facto que la gouvernance des banques n' est simplement pas à la hauteur pour ne pas avoir reconsidéré de telles ambitions." A un moment où les actionnaires et les prêteurs de " dernier recours" ont tous affirmé que moins de risque s' imposait, ces ambitions des dirigeants témoignaient d' une incompréhension totale du monde réel" , relève l'enquête.


Dans le détail, la rémunération moyenne des dirigeants est 5 à 90 fois supérieure à celle des salariés, avec Barclays comme établissement affichant les rémunérations moyennes des dirigeants les plus élevées. AlphaValue relève néanmoins que les administrateurs des banques françaises sont les moins bien rémunérés en Europe tandis que les allemands et les suisses allemands perçoivent les sommes les plus conséquentes.


Enfin, toujours selon le bureau d'analyse financière, les femmes administrateurs de banques perçoivent en moyenne 13% de moins que leurs homologues masculins.

Elodie Witting

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant