Les dirigeants d'une laiterie bretonne retenus dans leur usine

le
0

RENNES (Reuters) - Deux dirigeants de la laiterie Novandie de Marcillé-Raoul, en Ille-et-Vilaine, ont été retenus pour la deuxième nuit consécutive dans leur usine par les salariés qui protestent contre un plan de suppression d'emplois, a-t-on appris mercredi auprès de la municipalité.

Les salariés, qui bloquent également les accès de la laiterie, appartenant à une filiale du groupe alimentaire Andros et produisant des yaourts Mamie Nova et du lait de soja, dénoncent un plan qui prévoit la suppression de 76 emplois sur 168 postes.

"La situation est calme et sereine et des négociations sont en cours", a déclaré à Reuters le maire de Marcillé-Raoul, René Canto, qui s'est rendu mercredi matin sur les lieux.

Les suppressions d'emplois prévues dans cette usine s'inscrivent dans le cadre d'une réorganisation de la société Novandie qui compte au total 1.300 salariés et a également annoncé pour le premier semestre 2013 la fermeture de son site de Rozet-Saint-Albin, dans l'Aisne, où sont employées 100 personnes.

Pierre-Henri Allain, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant