Les difficiles missions de la BAC

le
0
REPORTAGE - Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant rappelle l'importance d'une réponse «calibrée» à la délinquance.

Ces chasseurs de «flag» ont longtemps traîné dans leur sillage une sulfureuse caricature de cow-boys. Pourtant, quarante ans après leur création, les brigades anticriminalité se sont imposées comme le fer de lance d'une police républicaine redéployée dans les quartiers. À l'occasion du vernissage d'une exposition retraçant à Bobigny la trajectoire de ces flics de terrain, le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, devrait vendredi rappeler l'importance d'une réponse policière «calibrée» faisant en sorte que «ce ne sont pas les voyous qui exercent impunément une pression sur la population, mais bien les forces de l'ordre qui exercent une pression dissuasive sur les voyous».

Créée le 1er octobre 1971 sur une idée de l'officier de la paix -aujourd'hui capitaine- Claude Durand, résistant ayant participé à la Libération de Paris, la BAC a fait ses toutes premières armes en Seine-Saint-Denis. Les Trente Glorieuses touchent à leur fin et le département, où

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant