Les diamants ont retrouvé tout leur éclat

le
0
Cette année, le marché est revenu à son niveau d'avant la crise de 2008, dopé par la demande asiatique. Mais malgré cette performance, les investisseurs hésitent à se lancer sur ce secteur.

Le 16 novembre dernier, un diamantaire londonien, Laurence Graff, déboursait 46,16 millions de dollars pour s'offrir un diamant rose parmi les plus rares et les plus beaux jamais mis aux enchères. Dix jours plus tard, à Hong Kong, un diamantaire anonyme achetait un autre diamant rose de 14,2 carats pour 23 millions de dollars, établissement un record en Asie. Ces deux exemples résument à eux seuls la bonne santé du marché du diamant en 2010. Ce dernier affiche une croissance annuelle de 5%, ce qui lui permet de retrouver son niveau de 2008.

A Jérusalem où se tenait en novembre l'assemblée plénière du processus de Kimberley, le système de régulation mondial, les diamantaires se frottaient les mains. Avi Paz, président de la fédération mondiale des Bourses du diamant, déclarait alors à la presse qu'il s'agissait «de très bons résultats dans la mesure où les Etats-Unis ne sont pas encore complètement sortis de la récession».

Les milliardaires asiatiques, moteu...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant