Les diabétiques interdits d'Autolib'

le
0
Alerté par une association de malades, le loueur de voitures électriques a affirmé que cette restriction discriminatoire allait être supprimée.

S'agit-il d'un couac ou d'un excès de zèle de la part d'un juriste ? Autolib', le service de location d'automobiles 100% électriques de Bolloré et disponible depuis deux jours dans plus de 45 villes d'Île-de-France n'est pas accessible aux malades prenant des traitements médicamenteux de «classe 2». Autrement dit, une liste qui comprend des molécules très courantes comme les anti-dépresseurs ou les antidiabétiques (oraux ou insuline).

L'association française des diabétiques (AFD) dénonce cette situation qu'elle qualifie de discrimination. «Une fois de plus, les gens ne comprennent pas ce qu'est le diabète, s'ingurge le président de l'AFD, Gérard Raymond. Je fais 60.000 kilomètres par an au volant de ma voiture et j'ai même le bonus de mon assurance!». Cette situation est d'autant plus incompréhensible que les diabétiques ont le droit de conduire des poids lourds et qu'ils peuvent également louer des voitures chez les loueurs traditionnels.

Pas de surprime d'a...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant