Les devoirs à la maison, nein danke !

le
1
Selon l'OCDE, au-delà de 4 heures par semaine, les devoirs à la maison n'ont plus d'impact sur les résultats scolaires.
Selon l'OCDE, au-delà de 4 heures par semaine, les devoirs à la maison n'ont plus d'impact sur les résultats scolaires.

Les traditions les plus anciennes ne sont pas forcément les meilleures. Les « devoirs » sont le pensum quotidien de millions d'écoliers à travers le monde. Mais ce travail, en plus d'être fastidieux, serait? inutile. C'est ce qu'affirme un journaliste allemand spécialisé dans les questions d'éducation dans un ouvrage intitulé « Les devoirs, non merci ! ».

Armin Himmelrath a découvert que les professeurs ont commencé à demander aux écoliers de travailler à leur domicile dès? 1480. Il a toutefois fallu attendre plus de quatre siècles pour que des chercheurs se demandent si ces devoirs étaient réellement bénéfiques pour les élèves. « Et dans toutes ces études, je n'ai trouvé aucun résultat qui prouve que [ces travaux] ont un effet positif » sur les étudiants.

Pour étayer son analyse, l'auteur cite l'exemple du canton de Schwyz en Suisse. Entre 1993 et 1999, les écoles de cette région près de Zurich ont aboli les devoirs, avant de les réinstaurer sous la pression des politiciens conservateurs. Une étude effectuée dans ce territoire et dans un canton limitrophe a montré que les notes des enfants n'avaient pas chuté ou augmenté durant les six années pendant lesquelles les enseignants ont laissé leurs étudiants rentrer chez eux « l'esprit libre ». Mais la plupart des parents d'élèves et des professeurs continuent de penser que le travail à la maison reste nécessaire pour les enfants et les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • vmcfb il y a 12 mois

    Arrêtez de nous faire rire: il n'y a plus de devoir à la maison depuis des lustres..encore des questions existentielles de sociologues qui se demandent si les jeunes vont pouvoir trouver un coin de table entre l'ordi, la TV, et la game boy pour le quart d'heure de travail perso journalier dans les milieux défavorisés..