Les deux missiles nord-coréens sont tombés en mer du Japon-Pentagone

le , mis à jour le
0
 (Actualisé avec l'armée américaine disant avoir détecté deux 
tirs de missile nord-coréens) 
    WASHINGTON/SEOUL, 22 juin (Reuters) - Les deux derniers 
missiles en date tirés par la Corée du Nord ont volé au-dessus 
de la mer du Japon avant de s'y abîmer, selon les premières 
données recueillies, a dit mardi un porte-parole du Pentagone. 
    Les deux missiles sont apparemment des Musudan, des missiles 
balistiques de moyenne portée, précise dans un communiqué le 
commandant Gary Ross. 
    Les tirs de missiles nord-coréens ne représentent pas une 
menace pour la sécurité de l'Amérique du Nord, lit-on encore 
dans le communiqué, une appréciation également faite par le 
ministre de la Défense japonais Gen Nakatani. 
    Le porte-parole du département d'Etat américain condamne les 
tirs de missiles nord-coréens, ajoutant que les Etats-Unis 
continuaient d'évaluer la situation. 
    S'exprimant devant des journalistes, Gen Nakatani a dit que 
les tirs de missiles à répétition de la Corée du Nord étaient 
une "grave provocation" et qu'ils ne pouvaient être tolérés. 
    Il a ajouté que de nouvelles provocations de la part de la 
Corée du Nord ne pouvaient être exclues, notant que Pyongyang 
était susceptible de les faire coïncider avec la date 
d'anniversaire du début de la guerre de Corée, qui a éclaté le 
25 juin 1950. 
    Selon l'armée sud-coréenne, il y a eu un intervalle de deux 
heures entre les deux tirs de missiles intervenus dans la nuit 
de mardi à mercredi. 
    Le lancement d'un missile par Pyongyang est en violation 
avec une résolution des Nations unies, ce qui conduira le 
gouvernement japonais à protester énergiquement, a rapporté de 
son côté l'agence de presse Kyodo, citant un communiqué du 
gouvernement. 
    Lundi, une source gouvernementale avait dit que le Japon 
avait mis son armée en état d'alerte en raison d'un possible 
lancement d'un missile balistique nord-coréen.  ID:nL8N19D087  
    La région est sous tension depuis le début de l'année en 
raison d'une série d'initiatives de la Corée du Nord. Pyongyang 
a procédé le 6 janvier à son quatrième essai nucléaire. Celui-ci 
a été suivi du lancement d'un satellite et de tests de divers 
missiles. 
    Avant les derniers tirs en date, la Corée du Nord a déjà 
tenté, en vain, de lancer à quatre reprises cette année des 
missiles Musudan, qui ont théoriquement la capacité d'atteindre 
le Japon et l'île américaine de Guam.  ID:nL8N18S03H  
    Selon la presse sud-coréenne, le régime de Pyongyang 
disposerait d'une trentaine de missiles Musudan. Le premier 
aurait été déployé en 2007, mais aucun n'a jamais été testé 
avant 2016. 
 
 (Phil Stewart et Idrees Ali à Washington, Jack Kim et Ju-min 
Park à Séoul, avec la contribution de Linda Sieg et de Nobuhiro 
Kubo, à Tokyo, Jean-Philippe Lefief et Benoît Van Overstraeten 
pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant