Les deux Manchester au rendez-vous, Arsenal déraille d'entrée

le
0
Les deux Manchester au rendez-vous, Arsenal déraille d'entrée
Les deux Manchester au rendez-vous, Arsenal déraille d'entrée

Avec 30 buts inscrits en journée d'ouverture, la Premier League a fait honneur à ses standards habituels pour la reprise. Si United, City et Liverpool n'ont pas raté leur rentrée des classes, Chelsea et Arsenal, eux, font grise mine. Sinon, Mourinho a gueulé, Payet s'est déjà intégré et Cabaye ne fait plus banquette.

L'équipe de la journée : Crystal Palace


Fort d'une deuxième partie de saison dernière réussie au cours de laquelle Crystal Palace a finalement obtenu son maintien dans l'élite haut la main (11e du championnat), Alan Pardew n'avait pas caché sa satisfaction dans un entretien accordé à L'Équipe Mag ce week-end : "Jamais le club, né en 1905, n'a été dans une telle situation". Et, au regard de la victoire inaugurale de sa formation contre Norwich (1-3), le sourire carnassier du manager anglais n'est pas près de disparaître. Portés par un Yohan Cabaye retrouvé et buteur au pays de Sa Majesté, les Eagles ont offert une prestation solide et se sont adjugés un succès logique, bien aidés par des Canaries apathiques pour leur retour en première division. "Les supporters savent où nous en sommes, a toutefois tempéré Pardew au sortir de la rencontre. Ils savourent ce succès et je les laisse profiter. Je ne tiens pas à doucher d'entrée leur enthousiasme". Enjoué, mais circonspect aussi l'ancien boss de Newcastle. L'expérience des déconvenues vite arrivées, sans doute.

Le joueur de la journée : Dimitri Payet


Quand Dimitri Payet a débarqué à West Ham (12e du dernier exercice de Premier League), c'est un vent de scepticisme et d'incrédulité provenant de la cité phocéenne qui a soufflé sur Londres. Des doutes accentuées par l'élimination précoce des Hammers lors du 3e tour préliminaire d'Europa League. Mais, ce week-end, l'international tricolore a mis tout le monde d'accord et a été élu Man of the match face à Arsenal (0-2). À l'Emirates Stadium, l'ex-Marseillais a étrenné sa nouvelle tunique de la plus belles des manières : finesse technique, élégance balle au pied, justesse et assist délivré. Très en verve, il s'est même permis d'humilier Oxlade-Chamberlain et Koscielny en les mettant sur le cul. Devant leur public, sans forcer. Autant dire que l'acclimatation de celui qui "a tout" et rend "les autres joueurs meilleurs qu'ils ne le sont" selon son…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant