Les deux Américains contaminés par le virus Ebola sont guéris

le
0

ATLANTA, 21 août (Reuters) - Le médecin et la missionnaire américains contaminés par le virus Ebola au Liberia se sont rétablis et ont été autorisés à quitter l'hôpital d'Atlanta où ils ont bénéficié d'un traitement expérimental, ont annoncé jeudi les autorités sanitaires. La missionnaire Nancy Writebol et le Dr Kent Brantly avaient été rapatriés et hospitalisés à l'université Emory où ils ont été soignés au ZMapp, un sérum expérimental. La première a quitté l'hôpital dès mardi, le second l'a imitée dans la journée. Leur sortie ne pose aucun problème de santé publique, ont affirmé les médecins lors d'une conférence de presse. L'épidémie de fièvre Ebola, qui touche plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest depuis six mois, a fait au moins 1.350 morts, selon un bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) publié mercredi. Produit par le laboratoire Mapp Biopharmaceutical, le ZMapp n'avait jamais été testé sur des humains. Face à la gravité de l'épidémie en cours, les autorités sanitaires ont autorisé son usage expérimental. Outre le Dr Brantly et Nancy Writebol, plusieurs patients en ont bénéficié, dont trois médecins au Liberia dont l'état de santé est en nette amélioration, selon les autorités locales. En revanche, le prêtre espagnol Miguel Pajares, qui a lui aussi reçu ce traitement après avoir été rapatrié à Madrid, n'a pas survécu à la maladie. Le décès du prêtre, qui était âgé de 75 ans, a été annoncé le 12 août par les autorités espagnoles. Le laboratoire Mapp dit ne plus avoir de stocks de son sérum. (Rich McKay; Pierre Sérisier et Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant