Les «détrousseurs de l'aube» en ligne de mire

le
0
La direction de la sécurité de proximité de l'agglomération parisienne doit s'adapter à de nouvelles forme de criminalité.

Dimanche dernier encore, deux «détrousseurs de l'aube» ont été arrêtés à la station Auber du RER A. Six autres n'avaient déjà pas réussi à échapper à la police le week-end précédent, ce qui porte à très exactement 88 le nombre d'interpellations liées à ce phénomène depuis la mise en place d'un plan d'action spécifique au mois de juin dernier.

Agissant du vendredi matin au dimanche matin, ces malfaiteurs profitent de l'état d'ébriété ou de la fatigue des fêtards, qui finissent par s'assoupir sur un quai ou dans une rame de métro, pour les dépouiller de haut en bas.

«Ce type de délinquance a toujours plus ou moins existé mais la nouveauté, c'est qu'on est passé d'opportunistes à des équipes de deux ou trois personnes qui se sont spécialisées sur ce créneau en arpentant des stations situées près des hauts lieux de la nuit comme Pi...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant