Les destins croisés de Ranocchia et Bonucci

le
0
Les destins croisés de Ranocchia et Bonucci
Les destins croisés de Ranocchia et Bonucci

L'un fait partie des meilleurs défenseurs du monde et collectionne les trophées, pendant que l'autre cire les bancs d'une équipe à la recherche de sa gloire perdue. Si Bonucci et Ranocchia ont des statuts très différents aujourd'hui, fut un temps où ils illuminaient côte à côte le stade San Nicola de Bari avec leur talent et leur jeu si prometteur.

Comme toujours, et quelle que soit la forme des équipes, le derby d'Italia reste un incontournable de la Serie A. Cette rencontre entre l'Inter et la Juventus est le théâtre de la mauvaise foi, de petites piques gratuites, mais surtout d'émotions doublement plus intenses. En revanche, pour certains, c'est l'occasion de se remémorer de bons souvenirs en dehors de toute cette atmosphère de rivalité exacerbée. Ainsi, depuis maintenant six ans, Leonardo Bonucci et Andrea Ranocchia se retrouvent pour une accolade pleine de nostalgie, qui sent bon les cartellate comme si c'était à chaque fois Noël. Si aujourd'hui, ils se sont tous les deux imposés dans le paysage du football italien, à des niveaux différents, les deux défenseurs centraux ont d'abord fait leurs classes ensemble dans la séduisante équipe de Bari entraînée par Giampiero Ventura lors de la saison 2009-2010.


Ranocchia fait alors déjà partie de l'effectif puisqu'il a contribué au titre de champion en Serie B l'année précédente sous Antonio Conte, en révélant son talent en deuxième partie d'exercice. Bonucci débarque, lui, dans les valises de Ventura, qui prend déjà goût à récupérer une équipe de Conte. "Le jeu de Ventura est assez proche de celui de Conte et il avait besoin d'un certain profil de défenseur, capable de distribuer des ballons et d'effectuer de longues passes en avant. Donc, il a ramené Bonucci qu'il a découvert à Pise", explique Giorgio Perinetti, ancien directeur sportif de Bari, désormais au Venezia.

Des débuts en fanfare


Fraîchement promu en Serie A, Bari affronte d'entrée de jeu l'impressionnante Inter de Mourinho, tenante du titre.
« On les a mis devant Eto'o et Milito dans le but de voir comment ils allaient s'en sortir et ils ont finalement pris leurs responsabilités et fait un grand match. »Giorgio Perinetti
Mais les noms qui composent le onze nerazzurro ne font pas trembler d'un poil Ventura et ses troupes, même si la partie s'annonce très compliquée. Au coup de…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant