Les dessous français séduisent la planète

le
0
Barbara, Lise Charmel, Chantelle et Lejaby misent sur le «designed in France» pour conquérir le monde. La recette du succès passe parfois par un actionnaire étranger et toujours par une production délocalisée.

Heure festive chez Lejaby. En faillite il y a un an et reprise par Alain Prost, qui l'a rebaptisée Maison Lejaby, la marque française s'offre les danseuses du Lido pour les défilés de sa collection Couture. «Made in France», cette dernière pourrait représenter d'ici à 2015 20% des ventes de la société, le reste provenant des autres lignes, moyen de gamme et produites loin de France. L'international grimpera, de 50% du chiffre d'affaires à 70%. «Nos dessous Couture seront le fer de lance au Moyen-Orient, en Asie, où nous sommes encore peu présents, explique Alain Prost, mais aussi en Russie, qui pèse déjà 23% de nos ventes.»

Lejaby n'est ni la première ni la dernière griffe française à tenter de remonter la pente et de contrer la crise en France grâ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant