Les dessous des négociations entre Tripoli et les rebelles 

le
0
Les pourparlers secrets devraient s'intensifier en août durant le mois de ramadan.

Plus de cinq mois se sont écoulés depuis le début de la guerre en Libye, sans que l'une ou l'autre des parties en conflit n'ait pu prendre sur le terrain un avantage décisif. Le régime de Tripoli du colonel Kadhafi n'a pas été en mesure de reprendre le contrôle des trois grandes zones rebelles que sont devenues la Cyrénaïque, la ville portuaire de Misrata, les montagnes du Djebel Nefousa.

Dans ce pays désertique, toute reconquête lui est interdite par les chasseurs-bombardiers de l'Otan. Dépourvus de discipline et de compétence militaire, les rebelles - que tente de coordonner le Conseil national de transition (CNT) de Benghazi - ne parviennent plus à avancer, malgré les armes qui leur ont été livrées par le Qatar et par la France. Du reste ces livraisons posent problème, dans la mesure où, comme la Russie l'a rappelé, elles outrepassent le mandat donné par le Conseil de sécurité de l'ONU, lequel n'autorise que des opérations aériennes destinées à «  p

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant