Les dessous de la libération de Serge Lazarevic

le
0
Comme à chaque libération d'otage, une question plane quant à celle de Serge Lazarevic : comment a-t-il été libéré ?
Comme à chaque libération d'otage, une question plane quant à celle de Serge Lazarevic : comment a-t-il été libéré ?

Comme à chaque libération d'otage, une question plane quant à celle de Serge Lazarevic : comment a-t-il été libéré ? Dans son édition du 14 décembre, le JDD rapporte des éléments confiés par le protagoniste-clé de la délivrance réussie du 9 décembre dernier : Mohamed Akotey. Ce touareg, ex-ministre nigérien de l'Environnement, est également l'intermédiaire entre Aqmi et les autorités qui avait oeuvré à la remise en liberté des otages d'Arlit fin 2013. "Pour Serge Lazarevic, ça a été plus simple", indique-t-il humblement, rappelant que lors des opérations des quatre otages du Niger la mission Serval était toujours en cours, ce qui avait corsé les négociations. "Paris nous l'a demandé, alors on l'a fait''Recruté par François Hollande en décembre 2013, comment s'y est pris Mohamed Akotey ? En multipliant les aller-retours à Kidal, au Nord-Mali. Neuf en tout. Les ravisseurs d'Aqmi "exigeaient en échange la libération d'un prisonnier détenu dans un pays étranger", explique-t-il, ajoutant qu'"à certains moments", il a cru "ne pas y arriver". Le Nigérien raconte comment le Mali et la France ont alors dû sélectionner les quatre heureux élus prisonniers d'Aqmi qui seraient libérés en échange du Français. Parmi eux, Mohamed Aly Ah Wdoussène, l'organisateur lui-même du kidnapping de Verdon et Lazarevic. "Paris nous l'a demandé, alors on l'a fait'', a justifié un officiel malien au Journal du dimanche.Après un an de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant