Les dessous de l'affaire du Carlton

le
1
On parlait de call-girls, de parties fines et de détails croustillants. On découvre que ce «scandale de palace», qui éclabousse des notables lillois, des policiers et aussi DSK, masque un réseau international de prostitution, des affaires de drogue et des trafics en tout genre.

«Moi aussi j'ai eu des problèmes avec DSK. Mes filles étaient venues pour ça... et il a quand même trouvé le moyen d'en attraper une dans les toilettes.» Dodo la Saumure, proxénète de son état, ne raconte pas le Sofitel à New York avec Nafissatou Diallo, mais L'Aventure, à Paris, avec sa «compagne» Béa. Selon le roi des bordels belges, Dominique Strauss-Kahn s'en serait pris à la hussarde, dans le sous-sol marbré du restaurant, à cette sulfureuse blonde qui n'aurait pas apprécié. On se pince...

Selon nos informations, le proxénète Dodo la Saumure faisait chanter les prostituées. Il les prenait en photo et menaçait d'envoyer les clichés à leur famille ou à l'assistance sociale si elles voulaient arrêter. (Crédits photo : Sophie Coste)
Selon nos informations, le proxénète Dodo la Saumure faisait chanter les prostituées. Il les prenait en photo et menaçait d'envoyer les clichés à leur famille ou à l'assistance sociale si elles voulaient arrêter. (Crédits photo : Sophie Coste)

Nous sommes le 17 mai 2011, au Smoke Havanas, un bar à filles situé à Tournai, près de la frontière franco-belge. Au milieu de l'après-midi, l'établissement est désert. Mais c'est dans ce cadre feutré que Dom

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le dimanche 13 nov 2011 à 16:42

    Pour que "ces choses là" éxistent...il faut qu'elles soient "couvertes" au plus haut niveau...Mais de temps en temps..un grain de sable vient enrayer la mécanique..?