Les déserteurs syriens montent au front

le
0
L'Armée syrienne libre, qui revendique plusieurs milliers d'hommes, multiplie les attaques contre le régime.

«La scission au sein de l'armée syrienne ne sera pas décisive. Elle ne suffira pas à faire tomber le régime. Depuis vingt ans, la plupart des gens admis à l'Académie militaire sont membres du parti Baas. Ils resteront pour la plupart loyaux au régime.» Dans son appartement de la banlieue parisienne, les yeux rivés sur al-Jezira, qui diffuse en boucle les images des manifestations syriennes, ce général à la retraite préfère rester anonyme. Il n'est pas membre de la confession alaouite, celle du régime de Bachar el-Assad, et s'apprête à regagner Damas. «À mon âge, je ne veux pas finir en prison», justifie-t-il.

Depuis plusieurs jours, les déserteurs de l'Armée syrienne libre (ASL) ont pourtant intensifié leurs attaques contre l'armée régulière du président Bachar. Après avoir revendiqué plusieurs opérations contre les forces du régime dans la ville de Homs (Centre), à Deraa (Sud), le berceau de la contestation et dans la province d'Idlib (Nord-Ouest), il

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant