Les dérives sectaires dans le secteur de la santé inquiètent la Miviludes

le
0
La Miviludes s'inquiète des formations données dans le domaine des médecines non conventionnelles ainsi que de l'influence des dérives sectaires sur les personnes atteintes d'un cancer.

Outre les délires millénaristes, le rapport de la Miviludes traite deux autres sujets relatifs à la santé. Le premier est consacré aux formations dans le domaine des médecines non conventionnelles. «On ne compte plus les myriades d'instituts, d'écoles, de facultés libres, de centres proposant des formations supposées donner accès efficacement et rapidement, mais aussi souvent au prix fort, à des professions nouvelles vantées comme humainement valorisantes et pourvoyeuses de santé», est-il écrit. Un domaine encore insuffisamment contrôlé et qui se prête à divers dérapages allant de la pure arnaque à de possibles dérives sectaires.

En février prochain et à l'initiative de Nadine Morano, ministre en charge de l'Apprentissage et de la Formation professionnelle, un colloque sera consacré à ce thème.

Le rapport aborde aussi le délicat sujet des dérives sectaires dont sont victimes les personnes atteintes de cancer. «Un risque réel», notent les auteurs de l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant