Les députés votent l'expérimentation de «salles de shoot»

le
1
Les députés votent l'expérimentation de «salles de shoot»
Les députés votent l'expérimentation de «salles de shoot»

L'Assemblée nationale a adopté mardi soir, après plus de 4 heures de vifs débats entre la gauche et l'UMP, l'expérimentation de salles de consommation de drogue à moindre risque, communément appelées «salles de shoot», pendant six ans maximum.

L'article 9 du projet de loi de modernisation du système de santé, porteur de cette mesure, a été adopté par 50 voix contre 24. Ces salles, déjà expérimentées dans d'autres pays, sont destinées à des toxicomanes majeurs précarisés, qui se droguent dans des conditions d'hygiène précaires, souvent dans la rue ou des halls d'immeuble, selon la majorité. «Des gens qui ont disparu des radars de notre société» et échappent à tous les dispositifs existants, selon la présidente PS de la commission des Affaires sociales Catherine Lemorton, pharmacienne de profession «avec 15 ans d'expérience dans un réseau de réduction des risques à Toulouse». 

Il s'agira de locaux gérés par les professionnels des centres d'accueil et d'accompagnement à la réduction des risques chez les usagers de drogue (Carrud), où sera autorisée la consommation des substances illicites apportées par ces toxicomanes dans la limite de leur consommation, sous la supervision d'une équipe pluridisciplinaire, avec des professionnels de santé et du secteur médico-social. Les toxicomanes détenant pour leur seul usage et consommant des stupéfiants dans ces salles ne pourront être poursuivis pour usage et détention illicite. De même, les professionnels intervenant dans ces salles ne pourront pas être poursuivis pour complicité d'usage illicite de stupéfiants notamment, s'ils agissent conformément à leur mission de supervision.

Un «mauvais signal» pour l'UMP

«Aidez plutôt les toxicomanes à guérir qu'à s'autodétruire», a lancé le député UMP de Paris Philippe Goujon, son collègue Yannick Moreau déclarant que , «si on osait, on pourrait même appeler antichambres de la mort» ces «salles ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6418959 le mercredi 8 avr 2015 à 08:05

    Ah, pour cela, ils sont capables de faire quelque chose, comme pour le mariage pour tous, mais que font-ils pour créer 3600000 postes de travail, qui ne semble pas leur préoccupation.quoiqu'ils disent.