Les députés votent de nouveaux droits pour les internautes

le
0
Les députés votent de nouveaux droits pour les internautes
Les députés votent de nouveaux droits pour les internautes

"Droit à l'oubli" pour les mineurs, possibilité d'organiser sa "mort numérique", ou encore "portabilité des données": les députés ont accordé jeudi de nouveaux pouvoirs aux internautes dans la dernière ligne droite des débats sur la loi numérique. L'Assemblée, qui examine depuis mardi le texte de la secrétaire d'Etat Axelle Lemaire en première lecture, a donné son feu vert sans difficultés à l'article qui entend permettre aux mineurs, massivement présents sur les réseaux sociaux et pas toujours conscients des risques auxquels ils s'exposent, de pouvoir faire effacer des données personnelles.Ils ont aussi validé la création d'un droit à la "mort numérique", permettant à toute personne, de son vivant, d?organiser les conditions de conservation et de communication de ses données à caractère personnel après son décès.L'Assemblée avait voté un peu plus tôt le droit à la "portabilité des données" pour faciliter le transfert des courriels, fichiers et autres contenus du compte utilisateur d'un internaute vers un nouveau fournisseur, sur le modèle de ce qui se fait pour le téléphone portable. Elle a également donné son aval à l'obligation pour les moteurs de recherche ou réseaux sociaux de rendre plus lisibles leurs conditions d'utilisation (la "loyauté des plateformes"), et à un article qui vise à permettre de mieux évaluer la fiabilité des avis en ligne.Jeudi soir, les députés ont aussi approuvé un amendement qui augmente considérablement les sanctions pécuniaires que la Cnil peut infliger en lien avec la protection des données personnelles, passant de 150.000 euros à un montant maximal de 20 millions d'euros. Ils ont également décidé, contre l'avis du gouvernement, de permettre aux associations ou organisations syndicales, d'engager des actions de groupe sur la protection des données personnelles.- Les adeptes d'Airbnb sous surveillance -Egalement ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant