Les députés UMP prônent la rigueur

le
0
Louis Giscard d'Estaing, vice-président de la commission des finances de l'Assemblée, souhaite déposer un amendement sur le financement des 35 heures.

Les députés UMP savent que la prévision de croissance (1,75%) sur laquelle repose le projet de budget 2012 devra être revue à la baisse, et qu'un nouveau train d'économies de 5 à 7 milliards sera nécessaire, en plus des 11 milliards déjà programmés pour l'an prochain. «Le budget 2012 est crédible, mais il peut être démenti par un ralentissement important de la croissance», analyse Louis Giscard d'Estaing. Le vice-président de la commission des finances de l'Assemblée rappelle que «du temps du gouvernement de Lionel Jospin, on était dans la logique de la cigale, alors qu'en Allemagne ­Gerhard Schröder avait imposé une cure de rigueur salariale sans réduction du temps de travail, dans la logique de la fourmi. Mais la bise est venue...», ajoute le député du Puy-de-Dôme, paraphrasant la fable de La Fontaine. Le vice-président de l'Assemblée nationale met en garde les socialistes: «Ceux qui entretiendraient l'idée qu'il existe des marges de man½uv

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant