Les députés UMP à l'école de la séparation

le
0
Deux élues du RUMP pro-Fillon ont, pour la première fois, posé une question au gouvernement à l'Assemblée.

Il n'y a pas eu de nouvelle rencontre entre Jean-François Copé et François Fillon, mercredi, à l'Assemblée. C'est Jérôme Chartier, un proche de l'ancien premier ministre, qui l'a annoncé à l'issue de la séance des questions d'actualité, sur un ton qui se voulait philosophe: «Une discussion, c'est cela. Parfois ils se voient, parfois ils ne se voient pas. Le fait qu'ils ne se voient pas aujourd'hui montre que la discussion n'est pas linéaire. Cela fait partie du processus.» Même si le député du Val-d'Oise «n'a pas le sentiment d'un enlisement», l'inquiétude croît dans les rangs UMP. «Il y a un clapet de blocage, je ne vois pas comment on peut le débloquer», confiait mardi Christian Kert (pro-Copé), vice-président du groupe UMP. Pour Lionel Tardy, pro-Fillon, «s'il n'y a pas de solution avant la fin de la semaine, toutes les voies sont ouvertes». «Mon souci...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant