Les députés s'écharpent sur leur avantage fiscal

le
0
Une majorité d'élus du Palais Bourbon a retoqué jeudi soir l'amendement du centriste Charles de Courson, visant à fiscaliser une partie de leur indemnité pour frais de mandat.

Les députés seront-ils bientôt contraints à plus de transparence sur une partie de leurs revenus? Grâce à Charles de Courson, la question figure désormais à l'agenda du Palais Bourbon. L'élu centriste a déposé un amendement pour fiscaliser la part non utilisée à des fins professionnelles de leur indemnité pour frais de mandat (IRFM). Sans surprise, les élus, réticents à perdre une partie de leurs avantages, ont retoqué sa proposition jeudi soir par 108 voix contre 24.

La question est pourtant d'actualité, François Hollande ayant placé le début de son quinquennat sous le signe de l'«exemplarité» de la République et des élus. La majorité a donc renvoyé la balle dans le camp du président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone. Faut-il fiscaliser la partie qui n'est pas utilisée ou faut-il rendre la rendre à l'Assemblée? Qui doit contrôler l'utilisation de cette indemnité? Le socialiste devra réunir les présidents des groupes parlementaires et fair

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant