Les députés PS veulent sortir du climat «anxiogène»

le
1
Pouvoir d'achat, crainte du chômage, absence de perspectives..., autant de sujets que les élus socialistes souhaitent traiter en priorité.

L'horizon économique et social ressemble à «un épais brouillard», selon la formule d'un député socialiste. Tous ses collègues ont bien conscience que l'année 2013 sera «extrêmement compliquée sur le plan social», explique Pascal Terrasse. «La France va continuer à perdre des emplois, entre 20 000 et 30 000 par mois. Et les tensions sur le marché de l'emploi auront des conséquences sur l'équilibre des comptes sociaux», analyse le député de l'Ardèche, pour qui «le temps du changement est derrière nous. C'est maintenant le temps de la métamorphose.» Face à cette mutation, il sent chez les Français «plus de résignation que d'incompréhension, plus d'inquiétudes que de colère». Beaucoup plus sévère, René Dosière (Aisne) affirme que «les militants sont dans l'attente. Ils déplorent l'absence de pilotage.» Évoquant l'affaire Floran...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le jeudi 27 déc 2012 à 15:06

    SAUVE QUI PEUT. Les chaloupes à la mer! On peut comparer ce gouvernement, à une mutinerie de "matelots" qui prend le contrôle du navire en pleine tempête…puis se retrouvant au Poste de Commandement, découvrant subitement avec terreur, l’ampleur de la tâche qui les attend. On imagine facilement le "désarroi" qui les étreint, avec les difficultés qu'ils découvrent et du manque de qualification et préparation requises !...Que de TEMPS PERDU, à 1 Md€ par semaine? REVEILLEZ-VOUS !!!...