Les députés limitent le recours aux réseaux de soins

le
0
Ces dispositifs, qui visent à diminuer les restes à charge des patients, sont contestés par certains médecins.

Après le bras de fer sur les dépassements d'honoraires, une nouvelle bataille agite le monde de la santé. Un certain nombre de médecins s'opposent aux mutuelles qui veulent instaurer des réseaux de soins. Les députés votaient mercredi soir en première lecture une proposition de loi socialiste leur octroyant ce droit.

Les mutuelles veulent pouvoir ­peser sur les prix des soins non ­réglementés par la Sécu (lunettes, prothèses dentaires, etc.). Elles refusent d'être des «payeurs aveugles». Elles veulent, comme en ont déjà le droit les assureurs et les instituts de prévoyance, pouvoir négocier des baisses de tarifs avec les professionnels concernés et constituer ainsi des réseaux de soins. En échange, les praticiens se voient garantir un flux de patients attirés par de bas tarifs. Certaines mutuelles, comme la MGEN ou Harmonie, ont déjà développé ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant