Les députés grecs autorisent la vente d'une part d'OTE

le
0
    ATHENES, 18 octobre (Reuters) - Les députés grecs ont voté 
mardi la levée du droit de veto dont disposait jusqu'à présent 
le Parlement sur toute modification du pacte d'actionnaires de 
l'opérateur de télécommunications OTE  OTEr.AT , ouvrant la voie 
à la cession par l'Etat de 5% du capital, qui pourrait lui 
rapporter 200 millions d'euros. 
    OTE est détenu à 40% par le groupe allemand Deutsche Telekom 
 DTEGn.DE  et l'Etat, bien qu'il ne possède que 10% des actions, 
peut nommer cinq des 11 membres du conseil d'administration et 
dispose d'un droit de vote spécifique sur les décisions 
stratégiques.  
    Les parlementaires ont approuvé un amendement au pacte 
d'actionnaires qui prévoyait jusqu'à présent que toute 
modification du tour de table leur soit soumise pour accord 
préalable.  
    Le gouvernement grec a accepté, dans le cadre du troisième 
plan d'aide conclu avec ses créanciers internationaux, un vaste 
plan de privatisations qui inclut la cession de la moitié des 
parts résiduelles de l'Etat dans OTE. Mais ces 5% doivent dans 
un premier temps être transférés à la HRADF, l'agence publique 
qui gère les participations de l'Etat.  
    Le calendrier de la vente de ces 5% n'est pas encore établi 
et Deutsche Telekom dispose d'un droit de veto sur toute offre 
éventuelle. 
    "Nous ne vendrons pas dans l'urgence", a assuré le ministre 
des Finances, Euclide Tsakalotos. 
    OTE est la deuxième capitalisation de la Bourse d'Athènes 
avec une valeur totale d'environ quatre milliards d'euros. Au 
cours actuel, 5% du capital sont donc susceptibles de rapporter 
200 millions.  
    Le syndicat OME-OTE, qui représente quelque 14.000 salariés 
de l'opérateur et s'oppose à la cession des parts de l'Etat, 
s'est réuni mardi pour envisager d'éventuelles actions de 
protestation.  
    Les privatisations, un volet clé des différents plans d'aide 
négociés par Athènes depuis 2010, n'ont à ce jour rapporté que 
3,5 milliards d'euros, très loin des 50 milliards prévus 
initialement. L'Etat est censé vendre pour 14 milliards d'euros 
d'actifs d'ici 2022 pour réduire sa dette.  
     
 
 (Angeliki Koutantou; Marc Angrand pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant