Les députés espagnols approuvent la loi de succession du roi

le
1

MADRID (Reuters) - Les députés espagnols ont approuvé mercredi à une écrasante majorité le projet de loi ouvrant la voie au couronnement du prince Felipe le 19 juin, moins de trois semaines après l'abdication de son père, Juan Carlos.

Ce dernier, âgé de 76 ans et affaibli par une santé et une popularité chancelantes, a annoncé la semaine dernière sa volonté de transmettre le pouvoir à une "nouvelle génération" après plus de 38 ans sur le trône.

L'Espagne ne disposant pas de règles institutionnelles précises fixant la succession du monarque, l'adoption d'un nouveau texte de loi était nécessaire pour permettre la transition.

Le texte a été approuvé mercredi au Congrès des députés, la chambre basse du parlement, par 299 voix contre 19; vingt-trois élus se sont abstenus. Il doit maintenant être examiné par le Sénat.

La loi devrait être adoptée définitivement le 17 juin, ont déclaré des sources parlementaires, et elle devra ensuite être signée par Juan Carlos. Felipe, 46 ans, devrait ainsi pouvoir être intronisé le 19 juin au Congrès.

Pour cette cérémonie volontairement sobre et à laquelle aucun dignitaire étranger n'a été convié, il sera accompagné de son épouse, Letizia, et de leurs deux filles. Il ne portera ni la couronne ni le sceptre royal mais ces deux symboles de la royauté devraient être présentés lors de l'événement.

Plusieurs partis politiques espagnols, parmi lesquels le mouvement de la gauche radicale Podemos, qui a effectué une percée lors des élections européennes du 25 mai mais n'est pas représenté au parlement, ont réclamé l'organisation d'un référendum sur l'avenir de la monarchie en Espagne.

Des milliers de personnes ont manifesté le week-end dernier dans plusieurs villes du pays pour réclamer l'instauration d'une république.

Dans un sondage publié dimanche par le quotidien El Pais, 62% des personnes interrogées ont déclaré être favorables à un tel scrutin. Mais 49% ont dit préférer une monarchie avec à sa tête le futur Felipe VI, contre 36% pour le passage à un régime républicain.

(Sarah White et Sonya Dowsett; Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • python75 le mercredi 11 juin 2014 à 15:31

    Ces espagnols n'ont pas les c.ouil.les de faire un referendum!