Les députés de droite face à l'affaire Fillon : «La peur de perdre, ça galvanise»

le
4
Les députés de droite face à l'affaire Fillon : «La peur de perdre, ça galvanise»
Les députés de droite face à l'affaire Fillon : «La peur de perdre, ça galvanise»

C'est une inconditionnelle de François Fillon qui rapporte la scène. « Alors que j'arrive à une inauguration, je vois un monsieur fondre littéralement sur moi : C'est fini, c'est Marine ! » raconte la députée LR du Doubs, Annie Genevard. Dur, dur, d'affronter le courroux des militants et électeurs. « J'ai attendu qu'il se calme et je lui ai expliqué les choses : Revenons aux faits, vous voyez bien que c'est une manœuvre visant à éliminer notre candidat... La réaction épidermique est passée. Et il a dit : Je sais bien que Marine Le Pen n'est pas une solution. »

Sur le terrain, le Penelopegate charrie son lot de « réactions passionnelles ». Une élue du Nord est revenue de sa circonscription tourneboulée par le rejet viscéral des électeurs. APau (Pyrénées-Atlantiques) où il est élu municipal, le porte-parole du Parti communiste Olivier Dartigolles n'a « jamais vu » ses homologues de droite « aussi perturbés, se demandant objectivement comment faire campagne ». « Il y a une phrase qui revient : Les tracts sont arrivés, mais ils restent dans les permanences, poursuit le communiste. Je sais où les militants peuvent distribuer et à quel moment. Là, on ne les voit pas. Comment voulez-vous y aller dans un tel contexte ? » Annie Genevard le concède : « Tracter, c'était compliqué ce week-end. Il valait mieux boîter. »

 

L'élu centriste pro-Fillon, Maurice Leroy, revient, lui, plutôt rassuré du Loir-et-Cher. « Si le feuilleton s'arrête, la campagne reprendra ses droits », prédit-il en distinguant « trois catégories dans l'opinion » : « un socle fidèle à son vote pour Fillon, des gens déboussolés qui voteraient blanc si l'élection avait lieu dimanche et ceux qui disent : Il faut qu'il arrête. »

 

De virulents à amers

 

Au dire de plusieurs élus, cela irait même en s'améliorant. La conférence de presse du candidat est passée par là. « L'esprit a changé par rapport au week-end dernier, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 9 mois

    Le général Bruno Dary décrypte la campagne anti-Fillon. http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2017/02/13/31001-20170213ARTFIG00107-affaire-fillon-operation-psychologique-de-grande-ampleur-contre-la-democratie.php

  • rodde12 il y a 9 mois

    Qu'il passe la main à B. LEMAIRE, c'est celui qui est le plus proche de ses idées et en plus il a les 500 signatures toutes prètes. Sinon c'est Marine.

  • phili646 il y a 9 mois

    En supposant qu'il soit élu, ce qui est loin d'être le cas !!!

  • phili646 il y a 9 mois

    Fillon élu en mai prochain, c'est un concert de casseroles qui va durer 5 ans !!!!