Les députés anglais se penchent sur les impôts du prince Charles

le
0
Le duché de Cornouailles finance le train de vie de l'héritier du trône en échappant au fisc.

Starbucks, Amazon, Google et le prince Charles, même combat? Après les pratiques d'évasion fiscale des multinationales américaines, c'est à celles de l'héritier du trône britannique que la Chambre des communes s'intéresse. Le secrétaire particulier du prince, William Nye, le directeur financier du duché de Cornouailles, Keith Willis, et une fonctionnaire du fisc étaient soumis au gril de la commission des finances publiques du Parlement, lundi. Ils ont dû s'expliquer sur les raisons pour lesquelles le duché de Cornouailles, vaste empire foncier dont les revenus bénéficient au prince de Galles, échappe à l'impôt.

Un documentaire récent de Channel 4 décrivait l'opacité dans laquelle ses affaires sont menées. Fondé en 1337, le duché de Cornouailles possède quelque 53.000 hectares de terres en Angleterre et au pays de Galles, des fermes, des immeubles de bureaux o...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant