Les députés allemands voteront mercredi sur l'aide à la Grèce

le , mis à jour à 18:12
0

(Actualisé avec agenda Merkel §3) par Noah Barkin BERLIN, 15 août (Reuters) - Le président du Bundestag, la chambre basse du Parlement allemand, a convoqué les députés en session extraordinaire mercredi matin afin qu'ils se prononcent sur le nouveau plan d'aide à la Grèce lors d'un vote qui aura valeur de test politique pour la chancelière Angela Merkel. La convocation, que Reuters a pu consulter, a été adressée aux parlementaires samedi, quelques heures après le feu vert des ministres des Finances de la zone euro à ce nouveau renflouement, d'un montant total de 86 milliards d'euros. ID:nL5N10P4P1 Le débat doit débuter à 09h00 (07h00 GMT) mercredi matin et Angela Merkel a dû reporter de plusieurs heures son départ pour une visite au Brésil. La chancelière a également avancé à lundi un déplacement prévu mardi à Milan pour rencontrer le président du Conseil italien Matteo Renzi. L'issue du vote du Bundestag ne fait guère de doute mais il aura valeur de test de la cohésion de la majorité dont dispose la chancelière Angela Merkel: le mois dernier, 65 députés avaient enfreint la ligne officielle en se prononçant contre les négociations avec Athènes sur un troisième plan d'aide. Les frondeurs allemands pourraient être plus nombreux encore mercredi, notamment parce qu'ils ne disposent d'aucune garantie que le Fonds monétaire international (FMI) s'associera au plan. Or certains alliés d'Angela Merkel ont déclaré ces dernières semaines que la participation du FMI était l'une des conditions d'un accord. Le quotidien Bild estime samedi qu'environ 120 membres de la CDU et de son alliée bavaroise la CSU pourraient voter contre ce troisième plan de renflouement financier de la Grèce. Si la barre des 100 élus rebelles était dépassée, cela constituerait un important revers politique pour la chancelière qui demeure largement populaire dans l'opinion publique après dix années passées au pouvoir. Cette rébellion pourrait également accentuer la pression sur le chef du groupe conservateur au Bundestag, Volker Kauder, qui a menacé la semaine dernière les frondeurs d'être exclus des principales commissions parlementaires s'ils s'opposaient à une ratification de l'accord. La menace a, semble-t-il, eu peu d'effet. INCERTITUDE SUR LE RÔLE DU FMI La principale question que se posent les parlementaires allemands est celle de la participation du Fonds monétaire international à ce nouveau plan d'aide, participation considérée comme une "condition" indispensable par les élus conservateurs. Vendredi, Christiane Wirtz, porte-parole d'Angela Merkel, a qualifié de "décisive" la participation du FMI. Le rôle de l'organisation internationale demeure toutefois en forme de point d'interrogation après l'approbation du plan par les ministres des Finances de l'Eurogroupe vendredi à Bruxelles. La directrice générale Christine Lagarde a précisé aux ministres de la zone euro dans un entretien téléphonique qu'elle ne pouvait pas s'engager sur ce sujet avant un examen de la situation par le conseil d'administration du FMI à l'automne. Elle a également renouvelé son appel en faveur d'un "allègement significatif de la dette" grecque, une option à laquelle le gouvernement Merkel est fermement opposé. Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble a seulement estimé qu'une marge de manoeuvre existait pour reporter les échéances de la dette grecque, mais que cette marge était étroite. ( ID:nL5N10Q058 ) "S'il n'y a pas d'engagement ferme du FMI à participer à ce troisième plan d'aide, alors nous sommes face à une nouvelle situation", a commenté Wolfgang Bosbach, l'un des plus influents frondeurs au sein de la CDU. Sur une pleine page, Bild s'interroge sur le "danger qui menace Merkel" et estime qu'il s'agirait d'une "catastrophe politique" si la chancelière ne parvenait pas à mobiliser la majorité des 311 élus qui soutiennent son gouvernement au Bundestag. (Holger Hansen, Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux