Les députés adoptent une résolution anti-prostitution

le
0
Droite et gauche ont voté mardi à l'Assemblée, dans un rare consensus, en faveur d'une résolution réaffirmant «la position abolitionniste» de la France en matière de prostitution. Avec une vidéo BFMTV

Avec l'incroyable affaire du Carlton de Lille, les activités tumultueuses des maisons closes de «Dodo la Saumure» ou il y a quelques mois l'affaire Zahia, la prostitution a monopolisé ces derniers mois l'attention médiatique. Comme le révélait Le Figaro le 3 novembre dernier, la Fondation Scelles, la plus importante association de lutte contre la traite d'êtres humains en Europe, s'était constituée partie civile dans le dossier du Carlton. Son fondateur, Jean Scelles, résistant emprisonné en Algérie, découvrit les questions soulevées par la prostitution en parlant avec un codétenu proxénète.

Par cette initiative, la fondation entendait le mois dernier montrer que «derrière le côté paillettes et sexe facile, se trouvent des réseaux de criminalité organisée exploitant des femmes vulnérables», selon son président, le magistrat Yves Charpenel, avocat général à la Cour de cassation.

Un mois après, les députés à leur tour se sont emparés mardi du débat su

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant