Les députés adoptent le projet d'encadrement des loyers

le
0
Les députés adoptent le projet d'encadrement des loyers
Les députés adoptent le projet d'encadrement des loyers
(lerevenu.com) - Les députés ont adopté, jeudi en première lecture, l'une des mesures (article 3) les plus controversées du projet de loi sur l'accès au logement et un urbanisme rénové (Alur). Le texte prévoit que dans certaines zones tendues par un grand déséquilibre de l'offre et de la demande logements, les loyers ne pourront excéder de plus de 20% un loyer médian.

Socialistes et écologistes ont voté pour, rapporte l'AFP, alors que les communistes se sont abstenus, au motif que l'encadrement peut entraîner des «effets pervers» tels que l'augmentation des bas loyers. La droite a rejeté l'article qui est selon ses députés «un très mauvais remède à un vrai problème, l'inflation des loyers», selon Michel Piron (UDI). L'ex-ministre UMP, Benoist Apparu a renchéri : «Vous allez encore aggraver la pénurie de logements» en dissuadant les investisseurs de louer et construire». Cécile Duflot, ministre du Logement a répondu : «Nous n'allons pas bloquer le thermomètre, mais bloquer la fièvre», selon l'AFP. 

La Fédération nationale de l'immobilier (Fnaim) a déjà expliqué le «danger» que constituait ce projet d'encadrement des loyers, dans la mesure où, dans les zones de plus de 50.000 habitants classées administrativement comme «tendues», le loyer médian «sera déterminé administrativement par des observatoires publics», ce qui sera un mécanisme «défavorable» aux propriétaires bailleurs. Ce projet de loi Alur, fait valoir la fédération des agents immobiliers, «risque de peser sur le secteur locatif de façon négative en rigidifiant le marché et en décourageant les propriétaires». 
 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant