Les députés adoptent la réforme des retraites

le
5
Le projet de loi du gouvernement a été adopté avec 13 voix de plus qu'en première lecture. Pour obtenir ce résultat, Marisol Touraine a fait un geste en faveur des retraités les plus pauvres.

La réforme des retraites a été adoptée mardi en seconde lecture à l'Assemblée nationale avec 23 voix d'avance, soit 13 de plus que lors de son premier passage devant les députés le 15 octobre. Au total, 291 ont voté pour et 243 contre. Pour obtenir ce résultat, le gouvernement a recouru au vote bloqué, les députés ayant rechigné à avaliser le gel de six mois de revalorisation des pensions en 2014.

L'exécutif a accepté au dernier moment de faire un geste pour les retraités les plus modestes sous la demande insistante des députés de gauche. Il a obtenu notamment ainsi le vote des radicaux et l'abstention des verts, qui menaçaient de voter contre. Lundi soir, la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, a donc annoncé deux mesures, après une réunion à Matignon avec les députés de la majorité.

Le premier de ces gestes a été concrétisé dans la foulée. Les députés ont voté lundi en séance de nuit une revalorisation de 50 euros de l'aide à la complémentaire santé (ACS) pour les retraités touchant une pension entre 770 et 967 euros. L'ACS se montera ainsi à 550 euros, dans le cadre du budget de la Sécu. Facture pour l'État: 15 millions d'euros.

Le Sénat devrait à nouveau rejeter le projet de loi

La ministre des Affaires sociales a aussi accepté mardi soir de revaloriser deux fois le minimum vieillesse en 2014 pour une somme correspondant à l'inflation, soit un coût supplémentaire de 20 millions d'euros. «Les ressources garanties aux Français les plus âgés passeront au-dessus de 800 euros», a-t-on précisé dans l'entourage de Marisol Touraine.

Le projet de loi sur les retraites doit encore repartir au Sénat en seconde lecture. Selon toute probabilité, la Haute Assemblée devrait une seconde fois le rejeter. Le texte reviendrait alors une ultime fois devant l'Assemblée, en décembre.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mfouche2 le mercredi 27 nov 2013 à 11:36

    Ca une "réforme" ? c'est du pipeau comme Hollande et sa clique savent bien en jouer . Le problème des retraites reste entier et NE POURRA ETRE REGLE PQUE PAR UN VRAI RECUL DE L'AGE DE DEPART. IL N'Y A PAS D'ALTERNATIVE. TOUS CEUX QUI PRPOSENT D'AUTRES SOLUTIONS MENTENT OU SONT DES IMBECILES

  • quibe le mercredi 27 nov 2013 à 10:47

    C'est vrai, il faut avoir l'esprit de justice et l'esprit Républicain ... les salariés du privé doivent payer les 35 milliards d'euros qui manquent dans les caisses de ceux qui ne savent que dépenser !

  • mipolod le mercredi 27 nov 2013 à 09:34

    Mariefolle a encore frappé ! Clientélisme et copinage, c'est beau la politique sociale de ces glan.dus qui nous gouvernent !

  • GuyAOC le mercredi 27 nov 2013 à 08:08

    Bref, les salariés du privé financent leur retraite ... mais aussi celles des régimes spéciaux ( la clientèle des syndicats et de François Hollandouille ! ).

  • idem12 le mercredi 27 nov 2013 à 06:17

    on n'avait aucun doute là-dessus, tant qu'ils ne sont pas concernés ils peuvent demander aux autres de faire des efforts...