Les dépenses publiques sont d'abord sociales

le
0
À l'heure de la réduction des déficits, la question des dépenses publiques sera un des enjeux de la présidentielle.

Faut-il tailler dans les dépenses publiques en France ou les maintenir au niveau actuel? La question ne manquera pas d'alimenter la campagne présidentielle. En ces temps de chasse aux déficits, aucun candidat ne pourra ignorer l'enjeu crucial des dépenses publiques. Car leur montant est considérable: en 2010, elles ont frôlé les 1100 milliards d'euros et ont absorbé 56,6% de la richesse nationale, selon le rapport publié sur le sujet par le ministère du Budget. En Europe, seuls le Danemark (58,2%) et l'Irlande (67% à cause du sauvetage des banques) ont fait mieux. En Allemagne, les dépenses publiques représentent 46,6% du PIB seulement.

L'analyse des dépenses révèle toutefois le défi qui attend les partisans des coupes. En effet, en France, la protection sociale représente 41,4% des dépenses publiques.

Dit autrement, ce qui coûte aux finances publiques, ce sont d'abord les pensions de retraite, les remboursements de maladie, les allocations familiales, les allocatio

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant