Les dépenses de consommation sont restées stables pendant la crise

le
0
Les Français n'ont pas modifié la structure de leurs dépenses entre 2005 et 2011. Seuls les achats alimentaires ont évolué, devenant le premier poste de dépenses des ménages les plus modestes.

Malgré la crise sans précédent, la structuration de la consommation des ménages n'a pas varié entre 2005 et 2011. Sur les six années prises en compte par l'Insee, qui publie ce mercredi un rapport sur le sujet, la consommation par ménage n'a augmenté que de 0,1% en moyenne par an en euros constant. Avant de chuter de 1,7% en 2012. Les inégalités de consommation selon les revenus des ménages sont elles aussi restées stables: les 20% de ménages ayant les plus hauts niveaux de vie en France métropolitaine consomment 53% de plus que la moyenne en 2011, contre 50% en 2005. Même conséquence si on prend en compte les critères sociodémographiques (sexe, âge, etc.). Seule la consommation des personnes les plus âgées (65 ans ou plus) a progressé sur la période: étant de 33% infér...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant