Les demandes de l'EI intenables, disent les parents d'un otage

le
0

13 octobre (Reuters) - Les parents d'un Américain otage de l'Etat islamique que ses ravisseurs menacent de décapiter ont déclaré dans un entretien diffusé lundi par CBS qu'ils étaient incapables de répondre aux exigences, notamment financières de l'organisation djihadiste. Le père et la mère de Peter Kassig, un travailleur humanitaire enlevé le 1er octobre 2013 à Daïr az Zour, dans l'est de la Syrie, n'ont pas précisé la teneur des exigences des ravisseurs de leur fils. CBS a rapporté que les parents de l'otage avaient reçu il y a deux semaines un enregistrement de la voix de leur fils dans lequel il les prévenait que sa vie serait menacée si les Etats-Unis n'arrêtaient pas leurs frappes aériennes. Agé de 26 ans, Peter Kassig a été menacé de mort dans la vidéo de la décapitation d'un autre otage occidental de l'Etat islamique, le Britannique Alan Henning, diffusée au tout début du mois. Ses parents ont expliqué à CBS avoir gardé le secret sur son enlèvement pendant près d'un an sur ordre des militants de l'Etat islamique mais ils ont ajouté que la décapitation début septembre du journaliste Steven Sotloff, dont la famille avait obéi aux mêmes instructions, les avait conduits à changer d'attitude. Ancien soldat de l'armée américaine ayant servi en Irak entre avril et juillet 2007, Peter Kassig, démobilisé pour raisons médicales, s'est rendu à Beyrouth en mai 2012 pour venir en aide aux réfugiés syriens dans le cadre d'une mission humanitaire de l'organisation non gouvernementale Special Emergency Response and Assistance. Selon sa famille, il s'est converti à l'islam pendant sa captivité et a opté pour le prénom d'Abdul Rahman. (Jonathan Kaminsky,; Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant