Les dégâts de la guerre secrète des drones

le
0
INFOGRAPHIE - Amnesty International dénonce le voile entourant les attaques de drones par l'armée américaine et leurs conséquences.

Sitôt posé le pied sur le sol américain, le premier ministre pakistanais, Nawaz Sharif, a souhaité «insister sur la nécessité d'arrêter les attaques de drones» menées par les États-Unis sur les zones de son pays frontalières avec l'Afghanistan. Faisant écho à cette déclaration, un rapport d'Amnesty International atteste que nombre de civils ont été tués au Waziristan du Nord, la zone tribale pakistanaise où se sont concentrés les tirs de drones ces dernières années. L'ONG mène campagne pour que l'Administration américaine lève le secret sur ces attaques, et qu'elle les inscrive dans un cadre compatible avec le droit international.

L'ONU, qui s'est saisi de cette question, évalue dans un récent rapport, sur la base d'informations fournies par le gouvernement d'Islamabad, que les États-Unis ont mené au moins 330 attaques d...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant