Les défis de l'industrie cotonnière

le
0

(Commodesk) A l'occasion de sa réunion annuelle, qui s'est tenue à Interlaken, en Suisse, du 7 au 11 octobre, le Comité consultatif international du Coton (ICAC) a fait l'inventaire des défis qui attendent l'industrie du coton durant la décennie à venir. Cette organisation regroupe les gouvernements des pays producteurs et consommateurs de coton, ayant pour but de définir les grandes orientations de la filière.

Pour la campagne 2012-2013, l'ICAC prévoit un nouveau surplus de production. Le ralentissement économique mondial provoque en effet une diminution de la demande mondiale de textile, donc des besoins en coton. Cependant, le département américain de l'Agriculture (USDA) estime le surplus à 20 millions de tonnes pour 2011-2012, mais de seulement six millions pour 2012-2013. Si les échanges commerciaux devraient encore se contracter, la chute des cours mondiaux du coton, concomitante à la flambée des prix des céréales et oléagineux, incite de nombreux agriculteurs à changer de culture.

La baisse des cours du coton met en danger les producteurs tributaires des cours mondiaux, mais également les Etats qui ont mis en place des politiques de soutien, avec des prix planchers. L'augmentation des stocks provoque un accroissement de l'écart entre les prix subventionnés et ceux du marché.

La filière coton doit se conformer aux exigences commerciales de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). L'ICAC admet qu'il s'agit de « l'un des secteurs qui subit le plus de distorsions », du fait de quotas et de subventions dans de nombreux pays producteurs.

Les pays producteurs devront cependant faire face, au cours des prochaines années, à une concurrence accrue des fibres artificielles. La part du coton dans la fabrication de vêtements devrait évoluer à la baisse, au profit notamment du polyester.

L'un des enjeux des années à venir pour l'industrie du coton est la protection de l'environnement. Très critiquée pour ses besoins gigantesques en eau et en produits chimique, cette culture a fait des progrès ces dernières années, mais « beaucoup reste à faire », reconnaît l'ICAC. Des recherches doivent encore être menées pour améliorer la durabilité.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant