« Les décibels à forte dose vont-ils nous rendre sourds ? »

le
0
Le professeur Claude-Henri Chouard, oto-rhino-laryngologiste à Paris et membre de l'Académie nationale de médecine, répond à vos questions.

Les progrès de l'amplification sonore et de l'industrialisation multiplient les traumatismes sonores et sont à l'origine d'une pandémie nouvelle, la surdité précoce. Aux fortes intensités d'aujourd'hui, la musique n'adoucit plus les m½urs: elle est devenue une véritable drogue, d'autant plus dangereuse qu'elle est insidieuse et difficile à évaluer. Car, depuis la fin du service national, nous ne disposons même plus des audiogrammes qui étaient pratiqués lors de l'incorporation des jeunes recrues, ce qui explique que cette surdité, trop longtemps méconnue, ne se révèle désormais que lorsqu'elle devient gênante. C'est souvent trop tard!

Comment se produit-elle? C'est une surdité de perception (1), c'est-à-dire de l'oreille interne: il faut savoir que, dans ce tube en forme de limaçon, dont les liquides vibrent au rythme des sonorités transmises par le tympan et les osselets, baigne un long ruban de cellules sensorielles, l'organe de Corti ; la fonction de celu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant