Les débuts compliqués de Ter Stegen

le
0
Les débuts compliqués de Ter Stegen
Les débuts compliqués de Ter Stegen

Désigné comme le successeur naturel de Victor Valdés, Marc-André Ter Stegen connait des prémisses sur le banc. Seulement titularisé en Ligue des Champions, le jeune Allemand est à l'image de ce Barça : il se cherche.
"La situation que je vis actuellement n'est pas facile pour moi". Les mots de Marc-André Ter Stegen dans les colonnes de Kicker fleurent bon la mélancolie. Aigre doux, le jeune gardien allemand se morfond sous la guérite barcelonaise. A de rares occasions, entraînements exceptés, il enfile les gants et pose sa petite serviette près du poteau. Ce mardi, pour le déplacement du FC Barcelone en terre chypriote, il sera titulaire. Un rôle qu'il n'a occupé qu'à trois reprises cette saison, toutes lors des sorties européennes du Barça. Depuis sa signature en mai dernier, le jeune prodige de l'école du Borussia Mönchengladbach vit dans l'ombre de Claudio Bravo, recruté après ses prestations de grande classe lors du Mondial brésilien. Il assure "respecter la décision de l'entraîneur" et "tente de lui rendre les décisions les plus difficiles". Sans évoquer l'idée du flop, son arrivée au Mes devient tout de même un nouveau pied de nez aux choix contestés de Zubizarreta. Et ravive un débat sur les gardiens déjà présent l'an dernier chez l'ennemi merengue.
Le choix de Zubi, cadeau empoisonné
Recruté le 19 mai contre 12 millions d'euros, présenté le 22 du même mois au Camp Nou, Marc-André Ter Stegen est la volonté d'Andoni Zubizarreta. Le directeur sportif barcelonais, également ancien portier international, avoue suivre depuis de nombreux mois le jeune allemand. Un gardien qu'il juge "rapide, agile, décidé, qui est bon dans le jeu aérien, dans le un contre un, qui parle beaucoup avec sa défense". Bref, une litanie de qualités, complétée par un "bon jeu au pied", qui doit faire de Ter Stegen le successeur longue durée de Victor Valdés. Malchanceux, l'intéressé fait face à deux imprévus : le recrutement de Claudio Bravo fin juin et une blessure aux lombaires mi-août. Plus qu'un manque d'égard pour l'Allemande de 22 ans, le recrutement du capitaine du Chili appuie le manque de crédit de Zubi au sein du board blaugrana. Son absence de trois semaines en tout début de saison offre par la même à Bravo la titularisation en Liga. Deux coups du sort que Ter Stegen ne pouvait prévoir et qui ombrage considérablement ses premiers pas au Camp Nou.

De fait, il faut attendre le 17 septembre pour assister à la première apparition officielle de l'intéressé sous la liquette azulgrana. Face au terrible APOEL...



"La situation que je vis actuellement n'est pas facile pour moi". Les mots de Marc-André Ter Stegen dans les colonnes de Kicker fleurent bon la mélancolie. Aigre doux, le jeune gardien allemand se morfond sous la guérite barcelonaise. A de rares occasions, entraînements exceptés, il enfile les gants et pose sa petite serviette près du poteau. Ce mardi, pour le déplacement du FC Barcelone en terre chypriote, il sera titulaire. Un rôle qu'il n'a occupé qu'à trois reprises cette saison, toutes lors des sorties européennes du Barça. Depuis sa signature en mai dernier, le jeune prodige de l'école du Borussia Mönchengladbach vit dans l'ombre de Claudio Bravo, recruté après ses prestations de grande classe lors du Mondial brésilien. Il assure "respecter la décision de l'entraîneur" et "tente de lui rendre les décisions les plus difficiles". Sans évoquer l'idée du flop, son arrivée au Mes devient tout de même un nouveau pied de nez aux choix contestés de Zubizarreta. Et ravive un débat sur les gardiens déjà présent l'an dernier chez l'ennemi merengue.
Le choix de Zubi, cadeau empoisonné
Recruté le 19 mai contre 12 millions d'euros, présenté le 22 du même mois au Camp Nou, Marc-André Ter Stegen est la volonté d'Andoni Zubizarreta. Le directeur sportif barcelonais, également ancien portier international, avoue suivre depuis de nombreux mois le jeune allemand. Un gardien qu'il juge "rapide, agile, décidé, qui est bon dans le jeu aérien, dans le un contre un, qui parle beaucoup avec sa défense". Bref, une litanie de qualités, complétée par un "bon jeu au pied", qui doit faire de Ter Stegen le successeur longue durée de Victor Valdés. Malchanceux, l'intéressé fait face à deux imprévus : le recrutement de Claudio Bravo fin juin et une blessure aux lombaires mi-août. Plus qu'un manque d'égard pour l'Allemande de 22 ans, le recrutement du capitaine du Chili appuie le manque de crédit de Zubi au sein du board blaugrana. Son absence de trois semaines en tout début de saison offre par la même à Bravo la titularisation en Liga. Deux coups du sort que Ter Stegen ne pouvait prévoir et qui ombrage considérablement ses premiers pas au Camp Nou.

De fait, il faut attendre le 17 septembre pour assister à la première apparition officielle de l'intéressé sous la liquette azulgrana. Face au terrible APOEL...



...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant