Les dangers de la course à l'endettement

le
5
Pour Eric Bourguignon, «le recours à l'endettement est en effet devenu l'alpha et l'oméga de la politique économique européenne». (© BCE)
Pour Eric Bourguignon, «le recours à l'endettement est en effet devenu l'alpha et l'oméga de la politique économique européenne». (© BCE)

L’appel à l’endettement est devenu le nouveau mot d’ordre en zone euro. Vos revenus stagnent : endettez-vous ! Vos carnets de commandes sont vides : endettez-vous ! Votre trésorerie est à sec : endettez-vous ! Endettez-vous pour consommer, pour spéculer, pour investir, mais endettez-vous…

Depuis que la BCE a mis en place son désormais fameux programme de quantitative easing, le recours à l’endettement est en effet devenu l’alpha et l’oméga de la politique économique européenne. Les statistiques mensuelles de l’évolution des crédits à l’économie sont attendues avec fébrilité. Qu’elles déçoivent et l’Europe est condamnée à la stagnation. Qu’elles réjouissent et nous sommes sauvés.

Grand ordonnateur de cette stratégie de reprise, Mario Draghi, le très médiatique président de notre banque centrale, ne ménage pas ses efforts pour inciter ménages et entreprises à s’endetter. 700 milliards d’euros ont été injectés dans le système financier à travers les opérations d’achats de titres conduites par la Banque centrale européenne au cours de l’année écoulée.

Sa politique de taux négatif, qui permet à un nombre croissant d’emprunteurs d’être rémunérés pour emprunter, a été poussée jusqu’à l’absurde.

Mais l’Europe n’est pas un cas isolé

Dans la plupart des pays les banques centrales maintiennent par tous les moyens les taux d’intérêt sous

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • kram123 il y a 8 mois

    heureusement que je me suis pas endetté pour mon entreprise sinon l'etat m'aurait tué !! ils vendent l'aeroport et supprime la concurence

  • tttt9 il y a 8 mois

    1) peut-être que personne ne sait si cela procure plus d'avantages que d'inconvénients.2) si L'Etat imprime trop de monnaie, il peut y avoir une hyper-inflation : il faut une brouette de billets pour acheter une baguette de pain.

  • lorant21 il y a 8 mois

    C'est sur, cela ne sent pas très bon.

  • jmlhomme il y a 8 mois

    pour un journal economique quelle miserable interpretation. Les taux d'interet sont négatifs donc ce sont les etats qui changent leur mode d'imposition. Toute personne qui epargne est taxée de fait. Quand ils empruntent, on les payent encore ( De fait , une autre fois) .... Et leur emprunt est basé sur de la fausse monnaie.....si facile à produire......quand on a acces aux DTS. Combien de temps ce jeu sans Valeur ? C'est là le drame.....personne ne le sait, pas meme les supra institutions

  • d.e.s.t. il y a 8 mois

    Il faudrait en parler à Hollande l'Inutile, qui ne cesse de se balader dans le monde en faisant des chèques en bois!