Les cyclistes du Tour vivent plus longtemps

le
0
Les participants à la Grande boucle vivent 6 ans de plus que la moyenne des Français, selon une étude.

La prise de produits dopants est souvent associée à la mort prématurée des cyclistes de haut niveau, comme en témoignent les cas de Laurent Fignon, Marco Pantani, ou encore Tom Simpson. Pourtant, une étude présentée au congrès de la Société européenne de cardiologie à Amsterdam mardi montre que les coureurs français du Tour vivent en moyenne six ans de plus que le reste de la population.

Ainsi, entre 1947 et 2012, la mortalité des 786 cyclistes français ayant participé au Tour était 41% plus faible que celle des autres hommes du pays. Si deux tiers des décès (208 coureurs au 1er septembre 2012) ont été attribués aux cancers et aux accidents cardiovasculaires, ces pathologies restent en proportion moins importantes que dans le reste de la population: inférieure de 44% pour le cancer, de 72% pour les accidents respiratoires, et de 33% pour les accidents c...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant