Les cyberattaques, un risque pour la confiance dans le numérique

le
0
Les cyberattaques, un risque pour la confiance dans le numérique
Les cyberattaques, un risque pour la confiance dans le numérique

La multiplication des cyberattaques, à l'image de celle qui touche le monde depuis mardi, met en lumière auprès du grand public le risque inhérent à une économie de plus en plus connectée."Cela va se produire encore et encore, car la transformation numérique n'est pas prise au sérieux, ce qui peut avoir un effet sur la confiance" du public dans le numérique, estime ainsi Dmitry Bagrov, directeur général de l'entreprise américaine de conseil DataArt pour le Royaume-Uni.La cyberattaque mondiale au ransomware, démarrée mardi en Ukraine et en Russie, semblait cependant contenue mercredi mais rappelle la vulnérabilité d'infrastructures critiques.A mesure que l'économie se numérise, les opportunités d'attaque se multiplient pour les cybercriminels qui profitent d'un manque d'adaptation de certaines entreprises, à la peine pour harmoniser des systèmes de différentes époques.En parallèle, face à la montée de ce risque, des assureurs, tels Axa, assistent à "un renforcement des demandes de garanties venant d'entreprises et de secteurs qui se sentaient peut-être moins concernés avant les récentes attaques"."Si vous regardez le ransomware WannaCry (qui a déferlé en mai dans le monde), il n'a, au final, concerné que 400.000 ordinateurs sur plus de deux milliards de machines, c'est un pourcentage très faible, il faut ramener les choses à leur juste perspective", nuance Vincent Maret, associé et responsable cybersécurité pour le cabinet KPMG.De l'avis des experts, aucune entreprise ne remet en question sa transition numérique, tant le sujet devient un élément déterminant de différenciation."Les PME ont bien compris le modèle de la transformation numérique et les avantages des services disponibles via le cloud. La sécurité y est, globalement, largement assurée et les sujets qui restent à traiter ne sont pas de cet ordre", détaille Michaël Bittan, associé et responsable des activités de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant