Les Cubains vont pouvoir voyager en bateau

le
0
Les Cubains vont pouvoir voyager en bateau
Les Cubains vont pouvoir voyager en bateau

Après des dizaines d'années d'interdiction pour lutter notamment contre l'émigration illégale, les Cubains vont pouvoir désormais voyager en bateau. Un nouveau signe de détente dans le cadre du rapprochement avec les Etats-Unis.

Le gouvernement de Raul Castro a annoncé vendredi la levée des principales restrictions de voyage par voie maritime pour tous les Cubains. Une mesure qui entrera en vigueur dès mardi. Le gouvernement a décidé d'autoriser «l'entrée et la sortie des citoyens cubains, indépendamment de leur statut migratoire, en tant que passagers ou membres d'équipage», précise le texte ajoutant que les passagers des navires de plaisance seraient bientôt concernés «de manière graduelle» par ces mesures.

Ces restrictions avaient commencé à être imposées peu après l'arrivée au pouvoir des «barbudos» en 1959, d'abord pour juguler les débarquements de Cubains anticastristes soutenus et armés par les Etats-Unis. Elles avaient par la suite été renforcées dans la foulée de plusieurs vagues d'émigration. D'abord motivée par le contexte politique dans les années 1960-70 et 1980, cette émigration est ensuite devenue principalement économique.

Cuba a consenti à supprimer ces restrictions de voyages dans le cadre du processus de normalisation des relations avec les Etats-Unis initié en décembre 2014 et scellé en mars par une visite historique de Barack Obama à La Havane, la première d'un président américain en exercice depuis 88 ans.

Dernier obstacle levé pour les croisières

Cette nouvelle disposition - à laquelle s'ajoute la reprise des vols commerciaux entre les deux pays prévue cet été après une cinquantaine d'années d'interruption - lève le principal obstacle à la reprise prochaine des croisières entre les Etats-Unis et Cuba.

Le croisiériste américain Carnival a été le premier cette année à recevoir l'autorisation d'organiser des traversées entre les deux pays, mais jusqu'à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant