Les crues historiques menacent encore plusieurs villes d'Europe centrale

le
0

Les inondations historiques, qui ont déjà fait au moins 11 morts en Europe centrale, continuaient mercredi de menacer plusieurs villes d'Allemagne, de République tchèque et d'Autriche, le long de l'Elbe ou du Danube.

Dans les zones à risque, les habitants se relayaient nuit et jour pour remplir des sacs de sable destinés à renforcer les digues.

"Je dors chez ma grand-mère, ma mère chez une amie", expliquait Tim, garçonnet de quatre ans habitant Dresde, vêtu d'un pantalon ciré vert.

A l'image de milliers d'habitants de cette ville d'ex-RDA, située sur l'Elbe, fleuve qui prend sa source en République tchèque, Tim a été évacué de son domicile.

"Il voulait absolument venir aider", confie sa grand-mère, qui aide à porter les sacs de sable, dans la ville où le courant a partiellement été coupé.

Parmi les autres villes de l'est de l'Allemagne dans une situation critique, Dessau, Leipzig, Magdebourg et Bitterfeld, où une digue menaçait de rompre.

Selon la télévision allemande ntv, des policiers ont patrouillé en bateau dans plusieurs rues de villes inondées, pour prévenir des pillages.

En revanche, dans le sud de l'Allemagne, en Bavière, la situation s'améliorait lentement, notamment à Passau, située à la frontière autrichienne, au confluent du Danube, de l'Inn et de l'Ilz, qui a de nouveau l'eau potable.

Les travaux de déblaiement ont commencé. Des habitants, balais à la main, évacuaient la boue des rues.

Et, bonne nouvelle : le soleil brillait mercredi sur l'Allemagne et le beau temps devait se maintenir pour plusieurs jours, selon les prévisions météorologiques.

En République tchèque, Prague a connu une nuit calme, après plusieurs jours d'angoisse causée par la rivière Vltava, un affluent de l'Elbe, mais la peur s'installait en d'autres endroits plus au nord.

Les crues menaçaient plusieurs usines chimiques, notamment le fabricant d'engrais Lovochemie. La compagnie Spolchemie indiquait "toujours continuer la production et le transport de produits", mais était "en train de mettre en oeuvre une fermeture graduelle de son site en raison des inondations".

Selon l'agence de presse tchèque CTK, deux containers de gaz vides de 12 tonnes flottaient mercredi matin sur l'Elbe en direction de l'Allemagne. Et cinq personnes ont été arrêtées en train de piller des zones évacuées, selon la police tchèque.

En Autriche, la crue du Danube devrait atteindre son pic à Vienne dans la journée.

Le port de la capitale autrichienne avait été inondé dès mardi, tout comme certains restaurants situés en bordure du Danube, mais les aménagements de canalisation spécialement mis en place pour combattre les crues devraient épargner le reste de la ville.

Dans l'ouest de l'Autriche (Etats-régions du Vorarlberg, du Tyrol et de Salzbourg), la décrue était en cours, comme en Bavière. Les travaux de nettoyage de caves inondées et de déblaiement des voies ferrées ont pu commencer.

Plus en aval, en Hongrie, Budapest se préparait à la crue du Danube, qui devrait battre le record de 2002, alors que l'état d'alerte a été déclaré dans tous le département de Pest (centre), ainsi que dans ceux de Komarom-Esztergom (nord) et Györ-Moson-Sopron (ouest).

"La masse d'eau qui arrive est tellement énorme qu'elle représente une véritable menace pour les vies humaines, mais avec une bonne coopération, nous pourrons protéger tout le monde", a souligné le Premier ministre Viktor Orban, ajoutant qu'il pourrait y avoir des évacuations massives d'habitations dans les prochains jours.

Le gouvernement peut faire appel à 10.000 secouristes, 3.600 policiers et 8.000 soldats, a déclaré Viktor Orban, qui a fait le tour des installations de protection civile dans le pays.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant